Beika Street

Communauté Francophone de Detective Conan. Nous y parlons du manga, de la série télé, des films et de plein d'autres choses encore...


    L'affaire d'il y 17 ans : ASACA RUM

    Partagez
    avatar
    Togechu
    Licorne Sauvage
    Licorne Sauvage

    Messages : 105

    L'affaire d'il y 17 ans : ASACA RUM

    Message par Togechu le Ven 27 Oct - 19:24

    Elle est le premier élément de tension apparu dans l'arc Rhum. Ce moment où, après une cinquantaine de Files, de nouvelles informations sont enfin livrées pour faire avancer l'enquête sur l'identité de Rhum, ce membre des hommes en noir qu'on nous décrit comme le bras droit du Boss de l'organisation.

    Il s'agit de l'affaire d'il y a 17 ans, présentée pour la première fois en parallèle d'une autre affaire courant des Files 748 à 750 (tomes 89 et 90). Cette affaire concerne la mort mystérieuse de deux personnes dans un hôtel : Amanda Hughes et Kôji Haneda. Conan n'en a connaissance que via des informations publiées sur internet (textes et photographies de la scène de crime). Ces informations sont régulièrement effacées et remises en ligne.

    Les faits se sont donc déroulés il y a 17 ans, aux États-Unis, dans un hôtel appelé le Juke Hotel.

    Protagonistes :
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    - Kôji Haneda (victime), un joueur de shôgi qui avait déjà remporté 4 titres sur les six permettant d'accéder au titre de grand régent. Il est venu aux USA pour participer à une compétition d'échec, son hobby. La veille du match qu'il devait livrer, il a été retrouvé mort dans sa chambre d'hôtel. La cause de la mort est inconnue, mais son nom figure sur la liste des victimes de l'APTX 4869 (la version développée par les parents d'Aï).
    Il s'agit du frère (non biologique) de Shukichi Haneda (qui est, comme cela a été prouvé depuis, le frère de Shuichi Akai et Masumi Sera). Shukichi ayant actuellement 28 ans, ils se sont rencontrés avant les 11 ans de celui-ci.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    - Amanda Hughes (victime), une vieille femme d'environ 80 ans, richissime et influente (selon Aï, elle aurait eu ses entrées au FBI et à la CIA). C'était une fan de Kôji Haneda, et ils ont eu l'occasion de se parler. Elle a trouvé la mort, le même jour qu'Haneda, dans sa propre chambre d’hôtel. Les causes de son décès sont inconnues.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    - Asaka (disparu), le garde du corps d'Amanda Hughes. C'est un personnage très secret : personne dans l'entourage d'Amanda ne sait qui il est, ni comment Amanda l'a engagé. On ne sait même pas s'il s'agit d'un homme ou d'une femme, ni même si Asaka est son vrai nom ou un surnom. Il/elle a disparu juste après à la mort de Kôji et Amanda. De ce fait, il/elle est le principal suspect pour ces meurtres.
    Selon le détective des âmes Gaito Hotta (File 951-953, tome 90), Asaka serait une femme car le garde du corps aurait été vu avec un miroir de poche à la main.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    - Tsutomu Akai (disparu, décédé ?). Il a disparu dans des circonstances mystérieuses après avoir enquêté sur cette affaire. Avant de ne plus donner signe de vie, il a indiqué à sa famille de changer de pays pour s'installer au Japon parce qu'il était sur la piste de "personnes terrifiantes". Sa femme Mary et ses trois enfants Shuichi Akai, Shukichi Haneda et Masumi Sera (qui ne l'a jamais connu) le croient mort, bien que son corps n'ait jamais été retrouvé. Shuichi a rejoint le FBI suite à cette affaire.


    La scène de crime :

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Le corps de Kôji Haneda a été retrouvé dans sa chambre d'hôtel, qui était totalement en désordre : au sol, on a retrouvé les débris de tasses de thé, d'assiettes et d'un miroir de poche. Il y avait des traces de coups sur le bras de la victime, ce qui semble montrer que Kôji Haneda s'est défendu contre son agresseur. Il y a également des marques des marques sur la paume de la victime : dans le creux de la paume, à la base du pouce, de l'index et du majeur. Il est probable que la victime serrait très fort dans sa main une paire de ciseaux retrouvés au sol sur les lieux du crime.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Le corps d'Amanda Hughes a été retrouvé dans sa propre chambre également. Il n'est pas dit si sa chambre était dans un état aussi chaotique que celle de Kôji Haneda, mais le robinet de la salle de bain était ouvert.
    Amanda Hughes s'était rendue dans la chambre d'hôtel de Kôji Haneda avant le meurtre. On a retrouvé ses empreinte sur la poignée de la porte, le canapé, les tasses de thé, une fourchette et un couteau.

    Il est étrange que ce soit l'organisation qui soit responsable de ces meurtres : selon Aï, ils n'auraient jamais laissé autant de traces après le meurtre.


    Aujourd'hui :
    En résolvant une affaire similaire (des ciseaux sur les lieux du crime, un robinet ouvert et des lettres manquantes), Conan et Shuichi ont fait un parallèle avec l'affaire d'il y a 17 ans. Une partie des fragments du miroir de poche brisé étaient manquante. Sur ces fragments manquants figuraient des lettres de l'alphabet latin.
    A l'origine, il était écrit sur le miroir (selon Aï, dont la sœur avait le même modèle) : PUT ON MASCARA.
    Sur la scène du crime, il ne restait que les lettres suivantes : P T ON.
    Les lettres manquantes étaient donc U MASCARA.
    En changeant l'ordre des lettres, on obtient : ASACA RUM.
    Le nom d'un membre de l'organisation apparaît ainsi en tant que dying message.

    A noter que suite à cette découverte, une nouvelle enseignantes arrive dans l'école primaire de Conan. Son nom, Wakasa Rumi, est très troublant car au "W" et au "I" près, cela ressemble au dying message de l'affaire d'il y a 17 ans.
    Hyoue Kuroda, le surintendant de la police de Tokyo, semble également au courant de cette affaire et y voit un lien avec Rumi qui est "une personne qu'il n'imaginait pas du genre à aller faire du camping".


    Et vous, que pensez-vous de cette affaire ? Beaucoup de zones d'ombre subsistent encore : qui a tué Amanda et Kôji ? Est-ce vraiment le dénommé Asaka ? Qui est-il/elle ? L'APTX a-t-il été utilisé pour tuer ? Le sens des lettres manquantes du miroir est-il vraiment ASACA RUM ? Car oui, êtes-vous totalement d'accord avec la déduction de Conan et Akai ou certaines choses ne vous gênent-elles pas ?


    Note : les traductions diffèrent parfois sur certains éléments de l'affaire, j'ai tenté de regrouper les informations telles qu'elles apparaissent le plus souvent dans les différents médias (manga, anime), mais il est possible qu'il y ait des erreurs. Par exemple, l'état de la chambre d'Amanda, les empreintes sur la vaisselle et la façon dont les informations sont publiées en ligne diffèrent d'une traduction à l'autre (et l'on sait que la traduction de Kana n'est pas toujours la plus juste).
    avatar
    Red Dear
    Master of Colors
    Master of Colors

    Messages : 1312

    Re: L'affaire d'il y 17 ans : ASACA RUM

    Message par Red Dear le Ven 27 Oct - 19:39

    Je te félicite pour la création de ce fil de discussion, Togechu !

    Je n'ai pas encore assez analysé tous les faits que nous possédons sur les meurtres d'Haneda Koji et Amanda Hugues pour me faire une opinion précise sur le sujet mais quelque chose me dit que le meurtre d'Haneda n'était pas l'objectif premier de Rum. Koji a dû être témoin du meurtre d'Amanda, et Rum, n'ayant pas prévu la présence du joueur de Shôgi, a été forcé de le supprimer, ce qui justifie la remarque de Gin sur une "bavure de Rum".

    Donc c'est probablement le meurtre de Hugues qui devrait être le plus étudié pour comprendre l'affaire.


    _________________
    Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, mais parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles.
    - Sénèque, philosophe romain
    avatar
    Togechu
    Licorne Sauvage
    Licorne Sauvage

    Messages : 105

    Re: L'affaire d'il y 17 ans : ASACA RUM

    Message par Togechu le Ven 27 Oct - 20:08

    Bon, le post précédent servant à énoncer les faits tels qu'on les connaît pour les remettre en mémoire de tout le monde, voici le post qui m'a vraiment poussé à créer ce topic : est-ce que Conan et Akai ne se sont pas en partie fourvoyés ?

    En effet, on note beaucoup de points communs entre l'affaire de meurtre actuelle des Files 948 à 950 et celle d'il y a 17 ans... mais tout n'est pas identique !

    Points communs :
    - Une paire de ciseaux sur les lieux du crime
    - Des lettres sur un support en verre manquant forment un nom
    - Le nom est phonétiquement le même mais ne s'écrit pas pareil : SENBA pour Semba
    - Un robinet ouvert

    Différences :
    - La paire de ciseaux n'était pas dans la main de la victime quand elle a été retrouvée : les traces sur la main de Kôji Haneda laissent penser qu'il serrait très fort une paire de ciseaux... mais est-ce réellement le cas ?! Normalement, quand on tient correctement une paire de ciseaux, c'est avec le pouce et le majeur pour les ciseaux ayant un petit trou !

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Dans le file 948, la victime tient ses ciseaux avec l'index et le majeur, mais il s'agit de grands ciseaux (contrairement à ceux sur la scène de crime qui sont de petits ciseaux dont le trou ne laisse passer qu'un doigt). Or les marques sur les doigts de Kôji entourent son index. De plus, il s'agit de petits ciseaux : pouvaient-il réellement aussi facilement glisser jusqu'à la base des doigts ? Normalement, on bloque les ciseaux au niveau de l'articulation de ses doigts ! Donc les marques sur la main de Kôji Haneda ne correspondraient pas !? Tenait-il autre chose dans sa main...?
    - Les lettres forment non pas un mais deux noms.
    - La lettre "k" pour former Asaka était présente sur place : le "k" de Juke Hotel présente sur les assiettes et les tasses pouvait être utilisé au lieu du "C" du miroir. En ce cas, pourquoi avoir voulu faire apparaître le nom phonétiquement et pas correctement en romanji ?
    - Le miroir est certes constitué de verre, mais contient aussi des traces de métal : se coupe-t-il aussi bien qu'un verre ? De plus, ce miroir avait des bordures (en métal ou en plastique). Mais on peut voir qu'elles sont intactes (pas de coupures, de traces). Comment le verre du miroir a-t-il été coupé dans ce cas ?!
    - Un robinet était certes ouvert, mais pas dans la chambre de la victime : dans une autre chambre ! Comment aurait-il été possible d'aller ouvrir le robinet dans la chambre d'Amanda pour découper le miroir, puis revenir poser les morceaux restants dans la chambre de Kôji ?!

    Avec toutes ces différences, cela tient-il vraiment debout que la victime ait pu laisser ce dying message ASACA RUM ?
    Jusqu'à quel point ne s'agit-il pas d'une fausse piste, voire d'un message trafiqué pour faire accuser Asaka ?

    Contenu sponsorisé

    Re: L'affaire d'il y 17 ans : ASACA RUM

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 11 Déc - 3:25