Beika Street

Communauté Francophone de Detective Conan. Nous y parlons du manga, de la série télé, des films et de plein d'autres choses encore...


    Souvenirs partagés

    Partagez
    avatar
    Sargon
    Modéro
    Modéro

    Messages : 12

    Souvenirs partagés

    Message par Sargon le Lun 9 Fév - 9:25

    Pour commenter, suivre le lien: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Alors que les étoiles constellaient de leurs derniers feux, virent laisser la nuit céder sa place, traînant au gré du vent hivernal, rude, glacial, agressif, afin de dégager l'espace pour l'aube d'un nouveau jour, empreint d'une magie scintillante...
    Pourtant, ce jour de vacances scolaire d'hiver commençait de manière des plus banale pour Ran Mouri, fille unique du désormais très célèbre détective Kogoro Mouri, dit "l'endormi".
    Ce dernier, d'ailleurs, dormait encore, l'esprit aux mains de rêves charmeurs, tandis que Ran s'affairait, presque machinalement, à préparer le premier repas de la journée, quand, songeuse, elle posa son regard sur le calendrier accroché au mur.
    -C'est vrai que nous sommes déjà le 24 aujourd'hui, le reverrais-je enfin cette année?

    Le bruit grinçant de la porte de la cuisine s’entrebâillant la fit sortir de ses mélancoliques pensées, entremêlées de souvenir aigres-doux. Un petit garçon, le visage encore marqué par les plis d'un sommeil du juste, habillé de son simple pyjama fit irruption dans la cuisine, le grondement de son estomac dénonça la raison de sa venue dans la pièce, et plus précisément auprès de Ran, grande soeur adoptive au grand coeur.
    -Ran, j'ai faim! articula t-il en baillant.
    -Oui, oui, des oeufs au plat avec du riz, t'irais? répondit-elle, souriante, comme pour cacher ses émotions.

    Émotions qui n’échappèrent pas aux yeux brillants d’intelligence de Conan, qui malgré son apparence d'enfant, cachait en réalité le cerveau bien accomplit d'un adulte, Conan, en effet, vivait caché dans la famille de son amie d'enfance.
    Il s'agissait en fait du jeune détective lycéen, Shinichi Kudo, qui après une affaire bien plus dangereuse que son ordinaire, avait été contraint d'avaler un poison: l'APTX 4869 qui, en lieu de le tuer sans laisser trace, eu l'effet incommodant de le faire rajeunir de dix ans, le ramenant ainsi a l'âge du primaire!
    Conan, ou plutôt le coeur de Shinichi, connaissait trop bien son amie d'enfance, et savait parfaitement que cette absence trop longue, presque insoutenable, chaque mois passant, pesait sur ses épaules. "Il" lui manquait, mais il ne pouvait rien dire, il devait la protéger contre l'organisation des hommes en noir, il ne supporterait jamais s'il devait lui arriver malheur par sa faute. Il ne pouvait la réconforter qu'en l'appelant au téléphone, que de rares fois, lui soutenant ainsi qu'il allait bien, mais qu'il ne pouvait pas encore revenir, repoussant toujours à plus tard leurs retrouvailles. Mais aujourd'hui pensait-il, Conan, se promis de créer un miracle qui rendrait son amie heureuse, au moins ce soir...
    -Au fait, je serais absent aujourd'hui, je dois aller chez le professeur afin de tout préparer pour le camping de ce week-end!, finissant d'engloutir rapidement son repas.
    -Fait attention sur le chemin, il à neigé fort cette nuit, et passe le bonjour à la petite Aï de ma part.
    Et à Conan de sortir en croisant Kogoro, lui aussi maintenant levé et prêt a boire son café matinal, avant de s'installer à son bureau, à lire son journal, ou écouter les couses hippiques à la radio.

    Ran quand à elle, prévoit de faire quelques dernières courses de noël avec sa meilleure amie Sonoko Suzuki, cette dernière toujours en proie de taquiner son amie quand à son "mari", Shinichi.
    Elles se retrouvèrent plus tard dans la matinée, aux devants du grand centre commercial du quartier Beika.
    Sonoko interpella son amie.
    -Alors, tu lui a choisit son cadeau, pour cette année? Moi je te conseillerais une laisse, afin qu'il ne t'abandonne plus jamais en partant aux quatre coins du monde, ce maniaque des enquêtes!
    -Sonoko, voyons! lança Ran, rougissante, il est simplement occupé...
    -Tu es bien trop gentille avec lui ma pauvre, un jour il finira sûrement par partir avec une autre... appelle-le encore une fois, force-le a être présent ce soir!
    -J'ai bien essayé, mais je tombe toujours sur son répondeur, je te l'ai dit, il est très occupé!

    Et son après-midi se passait ainsi, voyageant de boutiques en boutiques, toujours à la recherche des cadeaux idéaux pour son proche entourage.
    C'est à la tombée des premiers rayon de soleil que les deux adolescentes se séparèrent, mais Ran décida de faire un détour avant de rentrer chez elle, sacs remplis sous les bras. Elle voulait encore une fois passer devant cette grande maison, désormais vide de vie depuis qu'il avait disparu, subitement, et comme ses parents sont toujours eux aussi, en voyage autour du monde, Ran ne s'étonna pas de voir volets fermés, et lumières éteintes.
    Elle resta debout devant le portail, immobile. Alors que les larmes commencèrent à monter à ses yeux, un flocon de neige vint fondre sur son nez, rougit par le froid, puis son téléphone vibra dans son sac à main. Ran s'empressa de l'ouvrir, et vite décrocher, c'est lui, c'est Shinichi, enfin!
    -A...allo, Shinichi, c'est toi?
    -Qui veux-tu que ça soit, idiote?
    -Où es-tu Shinichi, quand reviens-tu enfin? étaient les sempiternelles questions qu'elle lui posait sans cesse, à chacun de leurs contacts.
    -Ce soir, avant minuit, retrouve moi sous le point le plus culminant et étoilé de la ville, il y aura un présent très spécial pour toi.
    -Le point culminant? Shinichi, que racontes-tu? Shinichi! Allo?

    Il avait raccroché! C'était ce genre de garçon, à aimer le mystère, on le devient parfois soi-même!
    -Haa stupide détective! Raccrocher ainsi, serait-il sans coeur! Puis elle se remémora ses paroles; "un présent spécial, sous le point culminant et étoilé de la ville..."
    Quel est donc ce mystère? Nous sommes en pleine ville, il n'y a pas de montages dans les environs ou l'on pourrait voir les étoiles, et en plus le ciel est couvert et il neige, que pouvait-il bien vouloir dire?
    Qu'importe, elle devait trouver la réponse de cette énigme, car elle pourrait enfin revoir Shinichi, après tout ce temps! C'est du moins ce que son coeur souhaitait chèrement, il serait le plus beau des présents, celui qui la rendrait la plus heureuse.
    Alors que la neige tombait de plus belle, continuant à couvrir les rues de ses blanc flocons, Ran partit rentrer chez elle, peut-être demander de l'aide à son père. Mais elle trouva l'appartement et le bureau vides.
    Elle allait devoir trouver la solution toute seule.
    - Réfléchit ma fille, réfléchit, trouve la solution, si Shinichi l'a écrite pour toi, c'est que tu dois pouvoir trouver la réponse, vite une feuille, je vais tout noter.
    "Ce soir, avant minuit, retrouve moi sous le point le plus culminant et étoilé de la ville, il y aura un présent très spécial pour toi."
    -"Sous le point", est un indice important, quelque chose m'attendrait en dessous de quelque chose de grand? La tour radio de Tokyo? Non, c'est trop loin, je n'ai pas le temps d'y aller.
    C'est forcément un lieu que nous connaissons tous les deux, quelque part dans le quartier Beika. "Étoilé", cela voudrait dire que ça brille? Mais tout est allumé en ce moment, les enseignes, les décorations, les illumi...

    Ran s'interrompit. Un souvenir venait de jaillir de sa mémoire.
    Quand il était enfants, alors petits écoliers, lors des périodes de fêtes de fin d'années, ils aimaient déambuler au milieu des galeries marchandes, après l'école afin d'aller admirer les vitrines remplies de jouets, d'automates et autres animations. Mais aussi, une fois l'obscurité de la nuit tombée, les rues marchandes prenaient une nouvelle forme de vie grâce aux décorations lumineuses, clignotantes, véritable spectacle de lumières, qui ébahissait petits et grands. Cette magie colorée parcourait les rues, telle une guirlande, une invitation au voyage dont la destination serait lui, grand symbole de leur enfance commune.
    - C'est ça, ça ne peut-être qu'ici! Vite je dois me dépêcher, il est presque minuit!

    Ran sortit en courant de l'immeuble, se jetant à corps perdu dans la rue, prenant garde à ne pas perdre l'équilibre, à cause d'une neige collante, qui s'entassait toujours plus le temps filant, puis la jeune fille piquait en direction du passé, de ce souvenir si précieux qui n'est autre que la solution de l'énigme!
    Elle courra, à pleine haleine, défilant les avenues, les rues, parfois bousculant quelques passants, s'excusant rapidement, mais rien ne semblait l’arrêter.
    - Shinichi, attends moi, j'arrive, je sais où tu es, j'arrive, je vais te rejoindre, je ne te laisserais pas partir!

    Quand enfin elle arriva à destination, devant lui, elle s’arrêta net. Comme si depuis toutes ces années, rien n'avait bougé, comme si, depuis ce souvenir d'enfance, rien n'avait changé. Toujours aussi majestueux, aussi grand, aussi... illuminé.
    Il culmine tout la place, et il brille comme si toutes les étoiles étaient venues s'accrocher à lui, le temps d'une nuit magique.
    Témoin des plus belles histoires, comme des plus tristes, il faisait partie du passé de Ran et Shinichi.
    Le grand sapin de la place centrale, lui aussi se souvient...

    Il se souvient voir deux jeunes enfants courir autour de son tronc, se faufiler entre ses branches, afin d'admirer du plus près les décorations de Noel, il entend encore les éclats de rires joyeux, sent encore l'odeur du sucre et de la cannelle glisser sur ses épines, quand soudain, il entendit des pleurs.
    La fillette un peu trop jouasse, venait de se cogner fortement contre l'une des basses branches. Le front marqué, rougissait rapidement, sa mèche pleine d'épines, rien ne semblait pouvoir la consoler, si ce n'est le petit garçon, qui, amusé par la scène, ne pouvait s'empêcher de rigoler.
    -Shinichi, ce n'est pas drôle, j'ai très mal, je veux aller voir maman!
    -Tu n'y pense pas idiote! On va encore se faire gronder, enfin surtout moi, qui t’entraîne partout...
    Alors, le petit garçon dénoua son écharpe rouge, l'offrit aux épaules de son amie afin d'apaiser ce chagrin qui le gênait, avant de passer sa main sur le front blessé, comme pour appliquer un baume qui chassera toute douleur.

    Aujourd'hui, le grand sapin sentit à nouveau du mouvement entre ses branchages; et c'est avec une certaine joie, qu'il revit ces enfants, mais qu'ils avait beaucoup grandit! Auraient-ils oublié ce moment de leur enfance?

    Surgissant du grand résineux, un jeune homme habillé de manière décontracté, les yeux brillant et le sourire aux lèvres, s'approchait délicatement de Ran, il vint près, très près d'elle!
    -Tu n'as pas changée, à être trop près des branches, tu va encore te faire mal!
    -Shinichi! Je..., articula t-elle avec peine, les yeux humides avant de pleurer à chaudes larmes.
    Et avant quelle ne puisse dire mot, l'adolescent lui enlaça une écharpe rouge, couleur du fil du destin, autour du cou de Ran avant de l'embrasser délicatement sur le front.
    -Joyeux Noël, Ran.

    Et à l'horloge de commencer à sonner les douze coups de minuit.

    FIN.

      La date/heure actuelle est Dim 25 Juin - 22:37